Claude NICOLET

Le site de

Autres articles récents

  • Emmanuel Macron, et maintenant?

    08 mai 2017 - 1276 clic(s)
    Avec un score de 66% contre 34%, Emmanuel Macron à 39 ans est devenu président de la République française.Il convient de lui adresser nos voeux de réu...
  • De Paméla Anderson et de la politique

    27 janvier 2017 - 996 clic(s)
    "Mal nommer un objet c’est ajouter au malheur de ce monde, car le mensonge est justement la grande misère humaine, c’est pourquoi la grande tâche huma...
  • Génération Chevènement. Par Alexandre Devecchio

    18 novembre 2016 - 1647 clic(s)
    Article écrit par Alexandre Devecchio, le Figaro (jeudi 17 novembre 2016) Quinze ans après sa défaite à la présidentielle, l’ancien ministre de l’Inté...
  • Donald Trump Président. Le grand renversement.

    09 novembre 2016 - 1615 clic(s)
    Déjouant tous les pronostics, tous les sondages, la quasi totalité des analyses des journalistes et de l'ensemble des médias; déjouant tous les commen...

Assemblée nationaleMariage pour "tous" pourquoi je voterai "pour".
Ma position de vote est le fruit d'une longue réflexion. A la fois personnelle et s'appuyant sur les débats qui viennent de s'achever à l'Assemblée nationale. Je suis en fait favorable au mariage de toutes celles et de tous ceux qui veulent se marier, ce qui est différent de l'expression impropre selon moi du mariage pour "tous". Le mariage n'étant pas un sacremen,t mais un accord dont la loi apporte la garantie, je suis favorable à ce que l'ensemble de nos concitoyens puissent y accéder. Je n'y vois aucun abaissement de la notion de mariage, mais au contraire une volonté d'intégrer les institutions de la République dans un cadre plein et entier. Voilà qui ne peut que réjouir le républicain que je suis.

Une autre raison essentielle à mes yeux consiste à "régulariser" de très nombreuses situations de fait. Des dizaines de milliers d'enfants vivent d'ores et déjà dans des ménages composés de parents de même sexe. Il serait d'une particulière légèreté de ne pas prendre en compte ces situations et ne pas y donner une réponse précise et généreuse. Le MRC avec le PACS avait à l'époque ouvert la voie de la reconnaissance civile. Cette proposition de loi prend donc acte des évolutions de notre société en voulant donner une réponse claire comme l'a brillamment démontré Christiane Taubira.

Je tiens également à préciser, que rien dans ce texte ne concerne la procréation médicalement assistée (PMA) ni la gestation pour autrui (GPA). En tant que médecin, je suis d'ailleurs extrèmement réservé quant à une introduction dans le droit articulé au mariage de ces deux notions et je me félicité qu'elle ne fasse pas partie du projet de loi pour les couples de même sexe.

Christian HUTIN

Député du Nord, Vice-Président de la commission des Affaires sociales.

Vice-Président du MRC