Claude NICOLET

Le site de

Autres articles récents

  • Emmanuel Macron, et maintenant?

    08 mai 2017 - 1276 clic(s)
    Avec un score de 66% contre 34%, Emmanuel Macron à 39 ans est devenu président de la République française.Il convient de lui adresser nos voeux de réu...
  • De Paméla Anderson et de la politique

    27 janvier 2017 - 996 clic(s)
    "Mal nommer un objet c’est ajouter au malheur de ce monde, car le mensonge est justement la grande misère humaine, c’est pourquoi la grande tâche huma...
  • Génération Chevènement. Par Alexandre Devecchio

    18 novembre 2016 - 1647 clic(s)
    Article écrit par Alexandre Devecchio, le Figaro (jeudi 17 novembre 2016) Quinze ans après sa défaite à la présidentielle, l’ancien ministre de l’Inté...
  • Donald Trump Président. Le grand renversement.

    09 novembre 2016 - 1615 clic(s)
    Déjouant tous les pronostics, tous les sondages, la quasi totalité des analyses des journalistes et de l'ensemble des médias; déjouant tous les commen...

MRC 4Le MRC a voté contre le projet de loi sur la réforme territoriale cet après-midi ( 25 novembre 2014) lors du scrutin à l'Assemblée nationale.

Dès le début du processus législatif, le MRC n'avait cessé d'exprimer ses réserves sur une telle réforme qui ne lui paraissait correspondre à aucune urgence et à aucune nécessité politique.

Bouleverser le paysage institutionnel français, redéfinir les compétences et les limites des régions dans la précipitation, sans tenir compte de la réalité des demandes et des besoins des Français s'avèrera une erreur politique.

La recherche des sacro-saintes économies qui ne se feront pas, correspondent plus à un désir de se fondre dans un grand ensemble fédéral européen que de chercher à "faire France." Le tropisme sans cesse répété de créer de grandes régions, nécessairement compétitives, obligatoirement de taille européenne, auxquelles la tentation de leur abandonner une partie du pouvoir législatif est forte, ne nous a pas convaincu.

La méthode utilisée est elle même discutable. L'annonce du Premier ministre Manuel Valls, devant l'Asssemblée nationale lors de son premier disccours de politique générale (avril 2014), a littéralement mis les députés devant le fait accompli. Le groupe majoritaire découvrant le projet de réforme territoriale, les députés n'avaient plus d'autre choix que de voter la confiance où de renverser le gouvernement. Qui a assisté à cette séance a bien senti ce jour là, l'immense flottement sur les bancs du groupe Socialiste, Radical et Citoyen. La "Fronde" a peut-être commencé ce jour là.

Claude NICOLET

Premier secrétaire du MRC Nord

Secrétaire national du MRC chargé de la Laïcité et de la Citoyenneté

Conseiller régional Nord Pas de Calais